Uncategorized

Pourquoi une app de carnets d’adresses partagés aurait pu éviter le #WikiLeaksElysee

J’ai vraiment un petit faible pour le scandale du moment. Ma vie d’avant, c’était la mise au point de produits High-Tech de Renseignement d’Origine Electromagnétique , et celle d’aujourd’hui : les apps mobiles. Donc j’avoue, ce #WikiLeaksElysee m’évoque plein de choses.

Et il y a deux raisons curieuses qui me font dire que si les ministres et présidents utilisaient une app de carnet partagé, on aurait pu éviter le scandale. Je m’explique:

UXDesignLes officiels du gouvernement et de la défense sont dotés d’un téléphone crypté et sécurisé fabriqué par Thalès: le Teorem, et apparemment, certains ne s’en servent pas ou peu. (Ok, je vais la faire, « ils oublient le Teorem de Thalès, normal que le pays n’aille pas droit… »). Il faut dire que ce téléphone ne possède pas de carnet d’adresse (sic.). Donc à chaque fois que vous voulez appeler quelqu’un, vous devez recomposer son numéro… Quelque chose d’éliminatoire qui fait que les utilisateurs ont contourné la difficulté en revenant à leurs iPhones, et nos camarades de Thalès devraient le savoir: l’User Experience gagne toujours face au Design.

Capture d’écran 2015-06-25 à 10.30.54

 Le second point, c’est que pour qu’une communication soit sécurisée, il faut que les DEUX interlocuteurs aient un téléphone crypté! Même si le Teorem vous indique par un voyant si la communication en cours l’est ou pas, vous ne pouvez pas le savoir à l’avance. D’où la nécessité d’avoir un carnet d’adresse partagé entre les utilisateurs de ce modèle de téléphone, permettant d’anticiper cela.

Ce qui est intéressant ici, c’est que la donnée critique, ce n’est pas le numéro de téléphone Teorem de François Hollande, ni même de savoir qu’il a (évidemment) dans son répertoire le numéro de son Chef d’Etat Major des Armées ou celui de son premier ministre. Ce qui est critique c’est le contenu de ses discussions avec eux. Ainsi, peut importe que le carnet d’adresse utilisé soit low cost, et ne réponde pas aux exigences du Secret Défense, tant qu’il est User Friendly et efficace.

Bref, avis à nos présidents et ministres (et à Thalès), on connait un petit truc sympa: ça s’appelle Dizzit, et ça cartonne… :-)

Diplômé de l'Ecole Normale Supérieure, et titulaire d'un doctorat en Sciences de l'ingénieur, Thibaud Debaecker a commencé sa carrière comme Ingénieur dans le groupe Safran, avant de co-fonder Dizzit.co dont il est CEO. Il travaille aussi avec Perfluence comme Product Marketing Manager. Premier utilisateur du concept de NanoCRM en 2014, le croisement du Contact Management et du web 2.0, c'est ça son truc !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *